Le Parcours

François Veyrunes

Après une maîtrise d’informatique et une passion pour le ski Alpin qui le mène en Equipe de France Universitaire, c’est au CNDC – Centre National de Danse Contemporaine à Angers (1984/85) – puis à New York (1985/86) qu’il approfondit sa formation de danseur. De 1986 à 1989, il est interprète dans les compagnies de Christiane Blaise, Annie Delichères et Mirjam Berns. En 1989, il crée la Compagnie 47•49 François Veyrunes et développe un travail de création en France et à l’étranger. Il a créé à ce jour plus d’une trentaine de pièces chorégraphiques. Il collabore avec d’autres arts et artistes et cofonde en 1999 le collectif Citédanse à Grenoble dont il membre actif jusqu’en 2016.

François Veyrunes développe avec enthousiasme et détermination une ligne artistique et un engagement citoyen qu’il inscrit dans la durée au sein de la compagnie. Il considère essentielle la valeur du temps pour creuser toujours et davantage la question de l’être en tant que sujet, dans ses propres défis, sa créativité et son libre-arbitre. Pour mettre en œuvre ce travail, il met en place un fonctionnement collégial où l’écoute, la réflexion, le questionnement du sens sont permanents.

 

Deux collaborations artistiques prépondérantes nourrissent son travail. Le plasticien Philippe Veyrunes conçoit en amont de chaque pièce une dimension plastique singulière de l’espace. Cette base cadre et pose un référentiel pour le développement de l’écriture chorégraphique. Elle crée une dialectique entre les corps et l’espace. Dans son travail de mise en lumière, il développe une partition parallèle à l’action donnée et met en tension l’ensemble de l’espace scénique. L’artiste chorégraphique Christel Brink Przygodda porte un regard croisé sur l’écriture dramaturgique et chorégraphique. À partir des fondamentaux et leur transposition dans les corps, elle interroge l’acte chorégraphique en devenir, tout au long du processus de création. En tant que dramaturge, elle co-construit les approches conceptuelles qui sous-tendent le déroulement des œuvres.

Il s’inscrit systématiquement dans une dynamique d’échange et de collaboration notamment avec les danseurs de la compagnie. Dans ses processus de création liés au plateau et dans ses actions artistiques impliquant des populations du territoire, il cherche à révéler la singularité de chacun – danseurs, circassiens, comédiens professionnels, personnes amateurs, en milieu scolaire, en voie de réinsertion, en situation de handicap, personnes hospitalisées ou encore en milieu carcéral.

 

En cherchant à créer des rencontres et des passerelles avec d’autres disciplines et esthétiques, il répond activement à des sollicitations, impulse des coopérations, participe à des contributions et publications avec le chorégraphe François Verret ; les metteurs en scènes Christophe Perton, Gislaine Drahy et Anne Courrel ; les écrivains Anne Calas et Antoine Choplin ; le philosophe Thierry Menissier ; les sociologues Fabienne Martin-Juchat et Yves Citton. Autant de confrontations qui viennent alimenter et nourrir sa réflexion autour de la question de l’Être en tant que sujet de lui-même, prenant part au Monde.

Depuis 2009, ses créations rencontrent un vaste public et ses dernières pièces bénéficient de tournées importantes en France et à l’étranger. En octobre 2014, il est lauréat du concours international de danse Masdanza aux îles Canaries (prix du jury et prix du public). En 2015, la compagnie représente la France à la journée internationale de la danse à Shanghai, puis est invité au Sidance à Séoul et à Busan en Corée ainsi qu’à la plateforme internationale d’Almada à Lisbonne. En mars 2017, il parachève avec Sisyphe Heureux, Une Trilogie Humaine, trois volets chorégraphiques pour six danseurs, disponibles en tournée. En juillet 2017, il est invité par le comité international de la Danse à présenter Chair Antigone, au 5th International Danse Symposium organisé à Segovia (Espagne). Sisyphe Heureux sera présenté à la Biennale de la Danse de Lyon en septembre 2018.

 

Il est artiste associé au Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon (42) pour les saisons 2016/17 et 2017/18

L'equipe

FV-76x73

François Veyrunes - Chorégraphe

Formé à l’école des Beaux – Arts de Dijon et à l’Academy of Art de New York, il poursuit son éducation artistique auprès du créateur lumière hollandais Johan Vonk.
De retour en France en 1992 il développe un travail de conception lumière et scénographie pour le spectacle vivant, notamment avec Myriam Berns et Henry Torgue, Vidéo Lupum-Pont, Antonio Placer, Compagnie 47• 49 François Veyrunes et des expositions pour le Centre International du Graphisme d’Echirolles.
Ses expositions personnelles et ses installations plastiques sont accueillies dans divers lieux. En 2007 il co-fonde le Collectif K-LI-P et confronte sa recherche plastique visuelle avec l’artiste chorégraphique Christel Brink Przygodda.

Christel-Id

Christel Brink-Przygodda - Dramaturge et assistante à la chorégraphie

Après des études de danse classique et contemporaine en Allemagne, en France et aux Pays-Bas, elle rejoint la jeune danse Française en 1987. Elle travaille notamment avec Annie Delichère,Cathy Cambet, Myriam Berns, Ruth Meyer Cie et collabore artistiquement avec le chorégraphe François Veyrunes depuis les débuts de la Compagnie 47• 49. En 2005 elle reprend sa recherche d’une écriture croisée avec le plasticien Philippe Veyrunes et crée le Collectif K-LI-P.
Son travail plastique visuel « Ego Document » s’ouvre à des danseurs amateurs et professionnels à partir de 2013.

Philippe Veyrunes - Plasticien

Formé à l’école des Beaux – Arts de Dijon et à l’Academy of Art de New York, il poursuit son éducation artistique auprès du créateur lumière hollandais Johan Vonk. De retour en France en 1992 il développe un travail de conception lumière et scénographie pour le spectacle vivant, notamment avec Myriam Berns et Henry Torgue, Vidéo Lupum-Pont, Antonio Placer, Compagnie 47• 49 François Veyrunes et des expositions pour le Centre International du Graphisme d’Echirolles. Ses expositions personnelles et ses installations plastiques sont accueillies dans divers lieux. En 2007 il co-fondele Collectif K-LI-P et confronte sa recherche plastique visuelle avec l’artiste chorégraphique Christel Brink Przygodda.

Valérie Joly-Malevergne - Administratrice de production

Après un double cursus de mathématiques appliquées et de sociologie à la Sorbonne, Valérie Joly-Malevergne est en charge des Etudes Statistiques à la SOFRES à Paris pendant près de 10 ans. En 2005, elle choisit de mettre ses compétences au service d’une structure culturelle. Elle rejoint la compagnie 47• 49 François Veyrunes et prend le poste d’administratrice de production en 2010.

Karine Trabucco - Attachée de production

À la suite d’un cursus universitaire alliant histoire, histoire de l’art et muséologie, Karine Trabucco travaille auprès de différentes structures artistiques et culturelles, Musées du réseau Isère et Culture, Centre Culturel Cinématographique, le Magasin – CNAC – Grenoble, Le laboratoire d’Art d’Aujourd’hui, L’école supérieure de création graphique – SUPCREA – Grenoble, autour de notions qui animent ses recherches : les différentes formes de médiation, la place du public dans les espaces d’exposition et sa relation à l’oeuvre contemporaine. Intéressée par les croisements entre différents champs artistiques, elle rejoint la Compagnie 47• 49 François Veyrunes en 2011.

Résidence

 

Résidence en pays du Grésivaudan 2014 – 2017

Cette résidence est conventionnée par le Conseil Départemental de l’Isère en partenariat avec la Région Auvergne Rhône-Alpes, La DRAC Auvergne Rhône-Alpes et la Communauté de Commune du Grésivaudan et la ville de Crolles. Son point d’ancrage est l’Espace Paul Jargot. Des liens sont également tissés avec les structures cultuelles et sociales du territoire.
La compagnie 47•49 cherche toujours à créer les conditions favorables pour ouvrir son art au plus près des gens, en toute simplicité et avec exigence. Elle imagine pour cela de multiples actions allant de la création à la médiation, de la médiation vers la création. Elle s’appuie pour cela sur les diverses structures sociales, associatives et culturelles qui émaillent le territoire dans lequel elle intervient. Ce sont autant de relais et de façons singulières de travailler ensemble. L’objectif étant de co-construire des projets artistiques qui multiplient les échanges intergénérationnels, sociaux, et culturels visant le vivre ensemble.
La démarche de la compagnie 47• 49 relie les dimensions symboliques, poétiques et chorégraphiques dans l’apparente banalité du quotidien. Faire qu’ensemble nous puissions mettre en œuvre la pensée, le dire et le faire par l’entremise de la poésie des corps.
Pour marquer la fin de la résidence de la compagnie en Pays du Grésivaudan, un événement sera organisé à l’Espace Paul Jargot et dans différents lieux du patrimoine à fin de réunir une partie des acteurs, culturels, sociaux, associatifs, scolaires qui ont accompagné et soutenu les projets de la compagnie durant les trois ans de sa présence sur le territoire.
La compagnie s’adresse à tous les publics, et également à ceux qui demeurent les plus éloignés de la culture :
• Personnes âgées en situation de fragilité, les Marronniers Résidence Intergénérationnelle – Crolles (38)
• Adultes en situation de fragilités sociales et psychologiques sur le territoire de Pontcharra (38)
• Scolaires du Pays du Grésivaudan – Collège Icare – Goncelin (38)
• Les amateurs du Centre Intercommunal de Danse CID – Crolles (38)